Histoire

Les recherches du Dr Masaru Emoto sont encore peu connues et je voulais lui rendre hommage en écrivant cet article. Lorsque j’ai découvert son travail, j’ai senti que je détenais une information capitale dans ma compréhension des émotions et leur mémoire vibratoire. Cela m’a permis de mieux appréhender et intégrer le fonctionnement des Fleurs de Bach.

Je vous explique tout cela en deux parties. Tout d’abord l’histoire des travaux de Masaru Emoto et ensuite en quoi ceux-ci ont une importance capitale pour nous !

Né à Yokoama en 1943 et décédé récemment en 2014, Masaru Emoto obtient son doctorat de Médecine Alternative en 1992. Pendant plus de 20 ans, il effectue des recherches sur l’influence de nos pensées sur l’eau et met au point une méthode d’observation de cristaux d’eau gelés par la photographie.

Dans son ouvrage intitulé « Messages de l’eau », il nous livre de magnifiques clichés de ces cristaux qui diffèrent selon les informations auxquelles l’eau a été exposée (mots, musiques, photos…).

Il commence ses études sur l’eau après avoir découvert aux Etats-Unis le MRA (Magnetic Resonance Analyzer), un appareil de mesure de vibration, et l’eau à micro-clusters. Les clusters sont des agrégats d’atomes d’eau qui agissent tels des cellules de la mémoire, comme une bande magnétique. Il s’est intéressé à différents types d’eau : celle du corps humain, l’eau du robinet et celle présente sur Terre.

Il congèle des échantillons d’eau pour transformer les gouttes d’eau en cristaux, qui sont ensuite photographiés sous un microscope. Masaru Emoto découvre que plus l’eau est propre et saine, plus les cristaux sont nets et harmonieux, plus l’eau est sale et contaminée, plus les cristaux sont asymétriques et sans formes distinctes.

Il expose ensuite l’eau à différents mots qu’il écrit sur un papier, et remarque que pour l’eau exposée au mot « beau », les cristaux sont parfaitement équilibrés, tandis que pour l’eau exposée au mot « laid », les cristaux sont asymétriques et incomplets. Pareil pour l’exposition à différentes musiques, en passant du classique au métal.

 

Ce que l’on retient

Masaru Emoto comprend donc que l’eau retient une information et a de ce fait une mémoire, tel un disque dur.  Il prouve que l’eau réagit non seulement aux vibrations et aux sons, mais également aux mots et images véhiculant des émotions, et aux intentions et émotions exprimées par nos pensées.

Sachant que notre corps est composé entre 70 à 90 % d’eau selon les âges de la vie, c’est un incroyable récepteur pour nos pensées et les paroles d’autrui.

Nous sommes des êtres essentiellement liquides et hautement récepteurs de toutes les énergies qui nous atteignent. Nos émotions humaines, quelles soient positives ou négatives, représentent la plus importante de toutes les influences sur l’eau, et nos émotions positives augmenteraient le niveau d’énergie de l’eau et le stabiliserait.

Ces recherches nous montrent donc que nous avons le pouvoir de ré-informer et reconditionner notre être en permanence avec des éléments positifs : par la pensée, la prière, une photo, un mot, l’envoi d’énergie positive.

L’eau a une mémoire, une empreinte de toute influence extérieure. Toute substance et pensée y laisse donc une trace. On comprend mieux ainsi le pouvoir de la pensée positive, de la gratitude, de l’intention, ou encore l’efficacité des Fleurs de Bach ou les Elixirs de pierres.

En prenant quelques minutes par jour pour ces pensées positives ou l’utilisation de ces solutions naturelles, nous transmettons une information capitale à toute les cellules (l’eau) de notre corps.

J’ai trouvé cette phrase sur le net, qui résume bien ma pensée et ce que ces recherches ont permis de prouver : « Changer la nature du regard que l’on porte sur le monde, change aussitôt la nature du sentiment né de ce nouveau regard et de la pensée qui le suit ».

Et je laisse mon cher Dr Masaro Emoto conclure avec cette citation : « Ce que vous savez possible du fond du cœur est réellement possible. Nous le rendons possible par notre volonté. Ce que nous concevons dans notre esprit devient notre monde. Ce n’est qu’une des innombrables choses que l’eau m’a enseignées ».

Avec toute mon affection.

 

Agathe G.