Quand une fleur de Bach vient nous toucher tout particulièrement, c’est comme si on la comprenait enfin dans toute sa vibration et son essence…
Je vous livre ici mon expérience avec Clematis qui a été assez bouleversante tant la prise de conscience a été grande. C’est en discutant avec mon formateur que j’ai pu comprendre toute sa dimension et sa beauté.

Une des premières Fleurs de Bach que j’ai utilisé c’est elle, Clematis, la Clématite des haies.
A l’époque de mon premier niveau, je ne savais pas trop pourquoi mais son nom me plaisait. Son côté ombre et lumière aussi, c’est à dire sa polarité négative de départ puis sa polarité positive après utilisation (trois semaines).
Cet élixir de Bach s’utilise principalement pour les personnes rêveuses, dans la lune, peu présentes à la réalité, qui manquent de concentration. Elles sont plus souvent préoccupées par l’avenir que par le présent.
Et puis, grâce à cet échange avec mon formateur, j’ai réalisé à quel point elle me correspondait et pourquoi. Il a su mettre les mots parfaits sur un ressenti confus.


Je le traduis ici, en essayant d’être fidèle à notre conversation :

« Clematis c’est quand on est plein de rêves, que l’on a la conscience du très Grand. On peut alors avoir du mal à matérialiser ses rêves et se sentir déçu de sa vie. Comme si on ne se réalisait pas vraiment. C’est comme une rupture entre deux dimensions. Alors, cet élixir nous permet d’incarner nos souhaits dans la matière, la forme, de se reconnecter à la Terre, de s’ancrer profondément dans la réalité. Et ainsi vivre ce que l’on a à vivre, dans le temps qui nous est imparti. Ici et maintenant. En affirmant clairement : je le veux ».

J’espère que ces quelques mots raisonneront en vous.
Si vous avez une expérience avec la fleur de Clematis, n’hésitez pas à la partager en commentaire de cet article.

Amicalement.

Agathe G.