Entre deux mondes

Une nuit. Un rêve incroyable et beau. Celui que l’on accueille comme un cadeau. Plein de messages, d’images, de mots qui restent gravés en mémoire au réveil. Le genre de rêve qui éclaire sur ce qui se passe dans sa vie.

C’est une petite histoire comme ça. Un témoignage de l’autre monde qui nous dit de ne pas se limiter à ce qu’on voit. Qu’il existe quelque chose de plus fort, de plus infini si on veut bien se laisser saisir et lâcher ses certitudes.

Une jeune femme se trouve sur un balcon. Des amis, un vieux sage et un jeune chef boulonnais sont présents. On dirait qu’une petite fête s’est organisée, l’atmosphère est à la détente. Ce balcon se situe rez-de-chaussée d’un bâtiment et fait face à un fleuve calme. De l’autre côté de la rive, un immense immeuble se dresse vers le ciel et leur fait face.

Alors que tout est joyeux et détendu, cette jeune femme ressent une forte douleur dans sa bouche. Quelque chose la tiraille au niveau d’une de ses dents, comme si quelque chose s’était coincé. La gène devient de plus en plus intense et elle n’arrive plus à prendre part à cette fête. Elle demande aux autres de lui venir en aide. Ils constatent qu’un fil est coincé et ils se mettent à tirer dessus. Elle a peur qu’ils ne lui arrachent sa dent. Elle tourne les yeux de l’autre côté de la rive, se sentant retenue par une force incroyable. Elle se rend compte que ce fil traverse le fleuve, qu’il remonte le long de l’immeuble d’en face et qu’il pend de l’autre côté. Ce fil est gigantesque et lui semble de plus en plus lourd à porter. La jeune femme se sent retenue par une force incroyable.

Finalement le sage intervient. Il attrape le fil et tire dessus avec calme et précision. Celui-ci finit par céder et se détache de la dent. La jeune femme tourne alors la tête vers le rivage et voit le le fil tomber de l’immeuble et se désagréger. Il a complètement disparu. Pourtant elle ressent encore une forte gène dans sa bouche. Le sage qui se tient près d’elle la rassure et lui dit que ce n’est que le souvenir de la douleur et que cela va finir par disparaître, qu’il est important de garder la trace de ce lien.

Puis, il lui demande de l’accompagner dans une pièce. Celle-ci est complètement vide mais très lumineuse. Il lui dit de regarder attentivement sur le mur qui lui fait face. A son grand étonnement, elle voit apparaitre une crevette. Elle pense que le sage est fou mais celui-ci insiste et lui demande de regarder plus attentivement. Elle l’observe donc quelques minutes et à sa grande surprise, celle-ci disparaît et laisse place à un œil de judas. Puis, elle aperçoit quelqu’un qui la regarde intensément à travers celui-ci. C’est un œil qui s’ouvre et qui se referme quelques fois. Il lui semble amical et familier. Le sage lui explique que c’est l’Univers qui l’observe et qui veille sur elle. La jeune femme le croit sur paroles. Elle a l’intime conviction que cet œil n’appartient pas à une personne physique ni même à une personne en particulier. C’est la somme de toutes les âmes qu’elle a connu et qui prennent soin d’elle. C’est le regard de toutes les personnes qu’elle a aimé et qui sont maintenant de l’autre côté. C’est le regard d’un autre Monde, celui que l’on voit avec le cœur.

A cet instant, elle comprend qu’elle ne se sera plus jamais seule. Parce qu’ils sont tous là avec elle.

Laissez un commentaire

Navigate