Pour faire suite à l’article « Ground zero » qui reprenait vos astuces personnelles quand on se sent à plat (mais genre vraiment !), je vous présente ici quelques uns de mes conseils en espérant que cela donne des cordes supplémentaires à votre arc.

  • 5 à 10 minutes de repos avec ou sans musique. Que ce temps soit appelé « méditation », « relaxation », « pause », « temps pour soi », peu importe. C’est le « RRG » : le Repos Réparateur du Guerrier. C’est ce moment court mais nécessaire qui, s’il est bien fait, recharge les batteries. Un peu à l’image d’un téléphone que l’on branche quelques minutes avant de partir à un rendez-vous. Même si c’est court, ce branchement-débranchement redonne du souffle, déconnecte le mental, régénère le corps. Il faut faire comme un guerrier sur le front, qui, à bout de forces, doit utiliser chaque moment de pause pour se ménager.
  • Pratiquer un exercice de visualisation avec une image ressource, une couleur, un mot agréable. Avant de commencer, il suffit de se connecter à sa respiration puis d’allonger légèrement l’expire. Ensuite, après avoir fait quelques respirations complètes et en conscience :
    • INSPIRER en se remplissant de positif / de force / d’une couleur qui rebooste / d’un paysage synonyme dl’énergie / d’un souvenir agréable / d’une odeur qui dynamise
    • RETENIR l’air quelques secondes
    • EXPIRER en soufflant doucement par le nez ou la bouche pour diffuser la sensation agréable dans tout son corps.

On peut recommencer autant de fois que nécessaire (au moins 3 fois). L’idée est d’apporter au corps l’énergie qui fait défaut en le reconnectant à un souvenir ou une image qui l’évoque.

  • Ensuite, quand on est fatigué il y a bien sûr l’alimentation. Au-delà du fait de manger des aliments intéressants au niveau nutritif on peut utiliser l’énergie qui se dégage de certains aliments. Comme par exemple boire des jus de citron le matin ou un jus d’orange au goûter. L’acidité donne une impression de vitamines et donc d’énergie. Manger des choses fraîches en goût, qui ont du peps, qui stimulent les papilles peut aider à stimuler le corps.
  • Avoir un sommeil de qualité est aussi très important. Et pour mieux récupérer il faut aussi penser à se coucher plus tôt. A 22h ou 22h30 le corps et l’esprit récupèrent plus en profondeur. Passé une certaine heure, le sommeil est moins réparateur, c’est un fait.
  • Quand on est à plat, l’autre solution est de renoncer à certaines choses et de remettre à plus tard. Pas pour procrastiner mais juste pour se ménager. Il y a un moment où on ne peut plus tout gérer en raison de la fatigue et où il faut apprendre à prioriser encore plus, à déléguer.
  • Il y a aussi les élixirs floraux qui peuvent être intéressants en cas de grande fatigue physique ou mentale comme l’Olivier, le Châtaignier, le Chêne, l’Olivier. Ils permettent de nous accompagner dans des moments de transition. Tout comme les huiles essentielles qui, par leurs odeurs, rassurent, apaisent, stimulent : Le Petit Grain Bigarade, la Menthe Poivrée, le Ravintsara…
  • Le dernier conseil que j’aurais pour vous c’est de vous accorder des coupures. Rester au calme, sans téléphone, sans stimulation visuelle, sans parler. Cela régénère. Le mieux est de promener dans la nature et juste de respirer, de se concentrer sur chacun de ses pas et laisser ses pensées faire leur job, c’est à dire mouliner dans votre esprit, mais sans vous y attarder. En les laissant partir au vent, en les déposant dans la nature.

Tous ces conseils sont des aides et non de la magie. L’hiver est souvent une période de transition où on ne s’écoute pas assez en raison de nos vies trépidantes mais où nous vivons à l’inverse du mouvement de la nature. Au printemps, la lumière, la sève qui remonte dans les arbres, le chant des oiseaux, la douceur du vent va nous aider à retrouver cette énergie qui nous manque tant.

En attendant, ménagez vous le plus possible en distillant ces conseils dans votre vie quotidienne. Sans pression, à votre rythme.

Bon courage !

Agathe G.