Bonjour à toutes et à tous !

Je crois que la question du temps est un de mes sujets de prédilection ! C’est comme l’amour ou le bonheur, c’est intemporel (c’est le cas de le dire !).

Je voulais vous raconter cette histoire pour vous montrer à quel point, quand on ne s’écoute pas, on le paye. Et que souvent, l’Univers nous donne des signes. A nous de les écouter… avant qu’il ne soit trop tard !


En ce moment, le temps me fait défaut et surtout, il me joue des tours ! Depuis toujours, je suis d’une ponctualité sans faille. J’arrive plutôt en avance à mes rendez-vous et n’en râte jamais un. J’ai même l’impression d’avoir avalé une horloge comme le crocodile dans Peter Pan.

Je sais exactement combien de temps il me faut pour aller d’un point A à un point B, combien de temps telle ou telle chose va me prendre et j’arrive à m’accorder du temps pour me reposer et me recentrer.

Mais depuis la fin d’année, rien ne va plus ! Tout a commencé après Noël quand j’ai dû prendre mon train pour rentrer sur Bordeaux. J’ai oublié mon sac à mains en partant, donc, une fois arrivée à la gare (aux aurores bien sûr, sinon ce n’est pas drôle), j’étais sans billet, sans papiers d’identité, sans les clefs de chez moi… Résultat des courses : un billet de perdu, deux allers-retours dans la journée et une arrivée sur Bordeaux tard dans la nuit.

Puis, il y a deux jours, je devais retrouver de la famille qui passait par Bordeaux afin de récupérer un sac plein d’affaires personnelles. Le super plan était me présenter à l’heure d’arrivée de leur train, de profiter des 4 minutes d’arrêt pour prendre mes affaires et leur faire des bisous au passage.

Et bien une fois encore… je n’ai pas vu l’heure. Je suis donc partie en retard de chez moi et totalement affolée. Je me suis retrouvée face une station de vélos en panne ! J’ai opté pour le bus mais il a fait l’escargot tout le long. Résultat : le train a fait son arrêt mais je n’étais pas là !

Et je vous passe les rendez-vous où j’arrive en retard me croyant en avance, ceux où je n’ai pas vérifié l’adresse exacte pensant la connaître,… C’est la course non-strop pour me rendre ça et là, sans parler de cet affolement auquel je ne suis pas habitué. Ma ponctualité légendaire en prend un coup, un vrai coup !

Alors j’ai réfléchi aux signes qui se sont présentés à moi : ces ratés, ces coups manqués, ces vélos en panne, ces bus trop lents… et je me suis dis que l’Univers m’envoyaient des dizaines de signes pour me dire : « Eh oh, stop ! On arrête un peu. Prends ton temps, pose toi et arrête de courir partout ! ».

Alors oui. La fatigue a  fini par désordonner mon côté ponctuel et organisé. Je vais donc écouter tous ces signes, me poser et faire une pause. Cela s’impose pour que mon horloge interne se remette au tempo !

Bonne réflexion sur ce temps à prendre, ces pauses et la pose de soi au niveau physique.

 Agathe G.